Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Villemur-sur-Tarn, charmante bourgade au riche patrimoine

Villemur-sur-Tarn. Située en Haute-Garonne, pile au centre du triangle des villes roses Toulouse, Albi et Montauban, cette bourgade au fil du Tarn, toute de briques roses vêtue elle aussi, mérite la découverte.

C'est cette jolie petite ville un peu cachée que je vous invite à visiter avec nous.

Murielle (avec deux L s'il vous plait) de l'office de tourisme du Val'Aïgo à Villemur nous attend, elle meurt d'envie de tout nous raconter. 

Ca tombe bien, je veux (presque) tout savoir ! Vous aussi ? alors, on y va ? 

Pour commencer, voici la vidéo de notre balade au cœur de Villemur-sur-Tarn, cliquez sur le petit triangle au centre et on vous emmène avec nous:

Il fait très chaud, le soleil est au zénith au moment où nous nous garons sur les berges du Tarn.

Pour une fois, j'ai pris mon chapeau ! 

Malgré la canicule, je suis paré et prêt à découvrir pour la première fois Villemur. 

Je ne connaissais pas avant qu'Elina, mon ancienne collègue de bureau désormais en poste là, ne m'invite à venir visiter la ville.

Après un rapide coup d'œil sur le site internet de l'office de tourisme, je suis enchanté de venir faire cette balade guidée.

Sur les berges du Tarn à Villemur-sur-Tarn

Sur les berges du Tarn à Villemur-sur-Tarn

La rencontre faite, la très sympathique Murielle m'invite à la suivre à l'ombre des ruelles de la ville. 

En quelques enjambées, la voici qui m'entraîne dans une ruelle un peu sombre...  Je suis dans l'impasse. 

Oui enfin j'exagère un peu, c'est bien une impasse mais la ruelle n'est pas sombre du tout mais à l'ombre ce que j'apprécie beaucoup.

Pour être plus précis, nous sommes dans l'impasse des dragons. Curieux comme nom non ? 

Dans l'impasse du Dragon

Dans l'impasse du Dragon

Murielle veut me montrer un détail sur la façade d'une maison traditionnelle de Villemur.

Pour cela il me suffit de lever la tête. 

De part et d'autre d'une fenêtre de ce qui me semble être un souleilhou, galetas ensoleillé ou souleihou en occitan, et qui sert de séchoir domestique, se trouvent accrochées au mur des poteries vernissées.

Elles me font penser à un genre de toupine basse.

C'est curieux non ? 

 

Sur les murs de la maison

Sur les murs de la maison

Murielle tente en vain de me faire deviner la destination de ces poteries. Pour m'aider elle me dit que ce sont des nids. 

Je me hasarde non sans essayer de faire un trait d'humour: -" des nids à dragons ?

Non pas. Ni à chauve-souris comme il en existe de plus en plus pour dévorer les moustiques. 

Ce ne sont pas non plus des nids à hirondelles.

Mais qu'est-ce donc ?

Vous avez une idée ?

Regardons de plus près.

Mais qu'est-ce donc ?

Mais qu'est-ce donc ?

Ce sont des paratières

Ben voilà ! 

Oui mais c'est quoi ?

Para veut dire moineau en occitan me dit Murielle, ce sont donc des nids à moineaux !

Devant mon air dubitatif, elle m'explique alors que les gens, et ce durant des décennies, attiraient les passereaux à venir nicher à l'intérieur de ces nids de terre, pour prélever les oisillons afin de les manger !

Bon on mange bien des cailles, des pigeonneaux. Dans les Landes et en Gascogne, on mangeait bien aussi les fameux ortolans, cousin du moineau, désormais interdits à la consommation !  Je présume que cela à dû sauver bien des familles de la faim que de pouvoir manger ces petits volatiles. 

Moineau domestique

Moineau domestique

Après cette découverte presque gourmande, Murielle nous mène à l'église du bourg à quelques pas de là.

Construite en briques elle aussi, elle est bien ancrée au centre du village et lotie contre les maisons.

L'église Saint-Michel de Villemur-sur-Tarn

L'église Saint-Michel de Villemur-sur-Tarn

Même si son emplacement et son nom datent du Moyen-Age, l'église bâtit vers 1382 est reconstruite une première fois après les Guerres de Religions en 1673 avant d'être de nouveau démolie à la demande du curé d'alors pour une nouvelle construction en 1859.

A l'intérieur de l'église Saint-Michel

A l'intérieur de l'église Saint-Michel

Cette église typique du Midi-Toulousain est très jolie !

Une nef unique donc avec des murs peints dans une couleur claire pour faire ressortir les superbes fresques du Chœur.

C'est vers ces peintures de toute façon que notre regard est attiré en premier puisque c'est la première image que l'on a en entrant dans l'édifice sacré.

Murielle et moi allons les admirer de plus près. La partie supérieure est plus sombre de par les couleurs choisies par l'artiste, mais on peut bien les observer et voir tous les détails

Elles ont été faites en 1862 sur commande par l'artiste toulousain Bernard Bénezet. Avec le Sanctuaire Notre-Dame de La Drèche en Albigeois où il aide le Père Léon Valette à recouvrir l'église de fresques, l'église Saint-Michel de Villemur est la seule où il œuvre seul pour un si grand décors peint. 

Les fresques de Bernard Bénezet

Les fresques de Bernard Bénezet

Peintes sur 3 registres, on trouve au sommet le combat des anges.

Saint Michel archange soutenu par d'autres anges lutte contre les anges du diable que l'on reconnait bien avec leur couleur de peau bien rouge et leurs ailes noires façon ailes de chauve-souris. 

Les anges du bien

Les anges du bien

Les anges du mal

Les anges du mal

Au dessous la création, le moment où Dieu crée Adam

La création de l'homme

La création de l'homme

La chute du paganisme et le sermon sur la montagne, moment important dans les récits des évangiles où le Christ définit les 8 vertus, les Béatitudes, de ceux qui parfois dévalorisés sur terre seront les plus bénis aux cieux tel que "heureux les affligés, car ils seront consolés"; "Heureux les doux, car ils possèderont la terre", "Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu" ou "Heureux les artisans de la paix, car ils seront appelés fils de Dieu"

Le sermon sur la montagne - Les 8 béatitudes

Le sermon sur la montagne - Les 8 béatitudes

Quittons l'église pour nous diriger vers un des trésors de Villemur.

Murielle me mène par des ruelles où le temps semble s'être arrêté.

Il fait bon y flâner.

Les hirondelles trissent, une brise porte des parfums de fleurs et de cuisine, bien que nous soyons en plein après-midi. Un chat paresse sur le trottoir. J'adore ce moment carte postale qui m'est donné ! 

L'abside de l'église Saint-Michel

L'abside de l'église Saint-Michel

Une ancienne boutique de pompes

Une ancienne boutique de pompes

Ne réveillons pas le chaton qui dort

Ne réveillons pas le chaton qui dort

Une ruelle comme je les adore

Une ruelle comme je les adore

Nous nous arrêtons devant un vaste hôtel particulier tout en briques roses lui aussi. 

Murielle me raconte qu'il fut construit au 17ème siècle par le François de Bonne, Duc de Lesdiguières et dernier Connétable de France.

Aujourd'hui on l'appelle Le Grenier du Roy

Le connétable de Lesdiguières (1542-1626). © Huile sur toile, anonyme, 1616, dépôt du Musée de Vizille au Musée de Grenoble.

Le connétable de Lesdiguières (1542-1626). © Huile sur toile, anonyme, 1616, dépôt du Musée de Vizille au Musée de Grenoble.

Je peux lire toute les traces de l'histoire sur cette façade

Façade de l'hôtel particulier Le Grenier du Roy

Façade de l'hôtel particulier Le Grenier du Roy

Ce qui est génial, c'est que Murielle est muni de la clé de la porte d'entrée!! Après quelques essais 😉, nous parvenons à pousser le battant de la porte qui nous ouvre là aussi sur un superbe lieu où nous remontons le temps de façon spectaculaire.

Que c'est beau !!! 

Cette vaste bâtisse est splendide ! j'adore !

Une des ailes du Grenier du Roy

Une des ailes du Grenier du Roy

Ce monument porte le nom de grenier car il a été construit pour cela. Il fut durant des siècles la réserve à céréales de la ville. Ceci explique l'étendue du bâtiment et surtout les énormes contreforts en rez-de-chaussée. Les larges arcades devaient permettre aux charrettes de pouvoir entrer déverser les grains en étant protégées du vent et des intempéries. 

Son nom du Roy vient du fait que c'est grâce à un privilège d'Henri IV roi de France et de Navarre que le Duc put faire construire le grenier. Puis, il deviendra la propriété de son fils, le roi Louis XIII à qui Lesdiguières vendra sa vicomté en 1621. Le roi à peine âgé de 20 ans sera cette année 1621 tout proche car il viendra essayer de bouter en vain les Huguenots hors de Montauban, le petite Genève française

Le grenier à céréales au 1er étage

Le grenier à céréales au 1er étage

Les contreforts en rez-de-chaussée du Grenier du Roy

Les contreforts en rez-de-chaussée du Grenier du Roy

L'angle du bâtiments avec sa décoration élégante de briques tout le long des garde-corps

L'angle du bâtiments avec sa décoration élégante de briques tout le long des garde-corps

C'est superbe non ?

C'est superbe non ?

Après le Grenier du Roy, nous empruntons à nouveau les petites rues avant de nous arrêter devant l'une des maisons à pans de bois de Villemur.

Beaucoup ont été détruites ou modifiées comme partout dès la fin du 18ème siècle, moment où on assainit les rues en rasant les encorbellements qui en avançant et en couvrant les chaussées, les obscurcissent et maintiennent une moiteur propre à propager les maladies. 

Celle que nous voyons est une maison typique

Une des maisons à pans de bois de Villemur-sur-Tarn

Une des maisons à pans de bois de Villemur-sur-Tarn

C'est vraiment une jolie ville à visiter et en plus ils ont fait un très joli sentier du patrimoine bien illustré.

un des panneaux du patrimoine illustré de Villemur

un des panneaux du patrimoine illustré de Villemur

C'est au bord du Tarn à quelques pas de la maison à encorbellement que nous nous trouvons ensuite.

Une grosse bâtisse impressionnante avec une tour qui me semble médiévale est devant moi. C'est la carte postale de Villemur.

La belle carte postale de Villemur. C'est beau non ?

La belle carte postale de Villemur. C'est beau non ?

Cette ancienne tour de défense médiévale est le vestige le plus important du puissant système de fortification du Villemur d'avant Louis XIII. 

Cette barbacane aurait dû être détruite lorsque sur ordre de Louis XIII. Le Cardinal de Richelieu fit démanteler le château-fort et les rempart en 1631 afin que les protestants bien présents à quelques lieux de là ne puissent prendre la ville et s'y réfugier.

La tour barbacane

La tour barbacane

Si elle n'a pas été abattue, c'est qu'entre temps, un moulin y avait été construit et que la tour avait donc une utilité publique hors système de protection. Ce moulin dont il subsiste de nombreuses traces dans les caves comme les énormes meules de pierre, fermera ses portes lorsque le dernier meunier "s'endormira pour toujours", comme le dit si joliment Murielle, en 1938.

Salle des meules du moulin de la Tour de Défense ©Les Amis du Villemur Historique

Salle des meules du moulin de la Tour de Défense ©Les Amis du Villemur Historique

A l'intérieur, des expositions thématiques prennent place. Celle que nous avons vu "au temps d'Henri de Navarre" était géniale ! 

Lorsque nous visitons les lieux, une maquette géante montre Villemur au temps d'Henri IV

C'est tellement dommage que la protection des villes soit un peu partout en France passée par la destruction du système défensif médiéval au 17ème siècle !  

Grâce à cette maquette on voit bien l'importance et la densité de population que le bourg avait. 

L'énorme maquette pour bien comprendre l'histoire de Villemur-sur-Tarn

L'énorme maquette pour bien comprendre l'histoire de Villemur-sur-Tarn

Pour terminer cette très belle balade, Murielle nous emmène sur la place de l'Hôtel de ville, la place Charles Ourgaut

Cet ancien quartier médiéval à lui aussi été détruit par la crue de 1930. Tout le quartier a été emporté par les eaux et bien qu'étant en hauteur, la place était submergée par 2m d'eau !!

Place de la Mairie juste après la terrible crue de 1930

Place de la Mairie juste après la terrible crue de 1930

En 1937 l'Hôtel de Ville sera reconstruit avec la Poste et un café de l'Hôtel de Ville dans le beau style Art Déco.

L'Hôtel de Ville de Villemur ©archi-mp.over-blog.fr

L'Hôtel de Ville de Villemur ©archi-mp.over-blog.fr

Villemur est une très belle petite ville à taille humaine où il fait vraiment bon flâner. Nous nous sommes régalés à parcourir ses ruelles, à admirer ses monuments et apprendre un peu de sa riche histoire. Nous ne vous avons pas parlé de l'usine de pâtes, de son ancien château-fort... Il y a de quoi passer une belle journée et plus !! 

Maintenant, c'est à vous d'aller découvrir cette pépite du Val'Aïgo.

Pour nous, comme le dit la chanson, il fait beau, il fait bon, je dirai même il fait chaud, très chaud, aussi nous allons nous arrêter quelques instants sur la terrasse d'un café (ça aussi ça fait rêver au moment où j'écrits ces lignes...)

Il est temps pour nous de poser la caméra et l'appareil à photo.

Il est temps aussi de remercier chaleureusement Murielle et Elina qui nous a rejoints. Merci beaucoup Elina de m'avoir proposé de venir m'espanter à Villemur, cela en valait la peine, Justin et moi avons adoré !! Et merci beaucoup Murielle pour tout ce temps passé à nos côtés à partager ton savoir avec une passion communiquante. C'était super! 

Ce fut un très bel après-midi comme nous les aimons beaucoup

Nous ne connaissions pas Villemur et nous n'avons désormais qu'une seule envie c'est d'y revenir et de continuer notre escapade, de découvrir enfin ses bonnes tables le temps d'un repas, le temps d'une soirée avec encore plus de plaisir et plein d'étoiles dans nos yeux.

Vidéo et photos (sauf mentions contraires) : Justin BONNET

N'hésitez pas à vous abonner à la newsletter de notre blog, à partager un peu partout ce reportage, à en parler à vos amis pour nous aider à nous faire connaître encore plus
(en haut à droite ou en dessous pour la version mobile )

Pour s'abonner à la page Facebook du blog et nous suivre en cliquant sur:

 https://www.facebook.com/blogdedansdehors/

à ma page Instagram en cliquant sur:

https://www.instagram.com/christianalbi/

Murielle toujours souriante après notre visite de Villemur

Murielle toujours souriante après notre visite de Villemur

Villemur-sur-Tarn, charmante bourgade au riche patrimoine
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Christian Riviere

Passionné par le patrimoine, l'Histoire et surtout les personnes qui en font parti, mon grand plaisir c'est découvrir encore et encore et partager mes découvertes....
Voir le profil de Christian Riviere sur le portail Overblog

Commenter cet article