Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé

Imposante, énigmatique, fascinante, la cathédrale d'Albi interpelle depuis sa construction. Je vous propose de visiter la basilique sainte Cécile d'Albi, de façon inhabituelle et pourtant logique. Non pas avec un historien de l'art, c'est largement fait et refait, mais plutôt avec celui qui la vit au quotidien et pour qui elle a été fait, son curé.

Pour comprendre l'édification et la décoration de cette immense bâtisse qui peut se targuer d'être la plus grande église de briques au monde, c'est par sa destination, son "message à délivrer " qu'il faut passer, penser et se poser durant quelques minutes.

Rien dans cette cathédrale de briques rouge n'est dû au hasard. Tout a un sens, une signification révélée ou cachée. 

La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé

J'ai donc pris rendez-vous avec le Père Paul de Cassagnac, juste après les fêtes de Noël pour suivre sa célèbre "visite du curé" qu'il propose chaque été.

Père Paul de Cassagnac, curé de la cathédrale d'Albi

Père Paul de Cassagnac, curé de la cathédrale d'Albi

Très curieux de nature, c'est par avance fasciné moi-même, que je vous emmène en visite très privée découvrir LE monument le plus visité du Tarn, avec en plus, quelques vues inédites :

Pour bien comprendre ce vaste vaisseau de briques, il nous faut poser le contexte et pour ce faire, remonter à la célèbre Croisade contre les Albigeois (et j'insiste sur le mot contre).

Les albigeois que l'on appelait alors boulgres ou bons hommes, prêchaient une église pauvre, dématérialisée puisqu'ils rejetaient toute création matérielle, palpable comme les croix, les églises, le sacrement de l'Eucharistie...

La région a subit les affres des croisés menés par plusieurs seigneurs dont Simon de Montfort, son frère et son fils.

Le roi de France et le comte de Toulouse aspirent à annexer l'albigeois, riche terre des Trencavel qui s'étendait d'Albi à Saint Gilles aux portes de Nîmes, toute la Montagne Noire, Carcassonne, Limoux et tout le Razès.

Le Midi toulousain est annexé par le traité de Maux en 1229, et par le mariage d'Alphonse de Poitiers, frère de Louis IX (Saint Louis) avec Jeanne, fille et héritière des Comtes de Toulouse. Tous deux mourront sans descendant en 1271 léguant par testament le comté de Toulouse et l'albigeois au royaume de France.

L'Eglise catholique doit affirmer son pouvoir qu'il soit religieux ou politique. C'est d'ailleurs l'évêque qui est désormais seigneur d'Albi dès 1229. 

La Croisade contre les Albigeois

La Croisade contre les Albigeois

La cathédrale Sainte Croix d'Albi, vieille église romane est complètement délabrée bien avant la croisade. Elle est peu utilisée, peu fréquentée par le habitants de la ville qui ont pour faire leurs dévotions pas moins de 7 églises tout autour (saint Affric, saint Salvy, saint Julien, sainte Martianne, saint Loup, saint Etienne).

Dès 1270 l'évêque Bernard de Combret évoque la construction d'une nouvelle cathédrale.

Sept ans plus tard, c'est son successeur Bernard de Castanet qui en prend la décision et met tout en place pour lancer le chantier. 

Construction d'une cathédrale au Moyen-âge

Construction d'une cathédrale au Moyen-âge

Bernard de Castanet, natif de Montpellier choisira un architecte issu lui aussi du Sud de la France, un catalan. D'après les recherches menées depuis plusieurs décennies, on pense que l'architecte pourrait être Pons de Conil (ou Descoyl), architecte militaire des rois de Majorque. Un trou dans son emploi du temps entre 1284 et 1303 pourrait correspondre avec la mise en chantier de la cathédrale.

Le désir du seigneur-évêque est d'imposer une réponse définitive aux dires des cathares en retournant un à un, tous les arguments qu'ils avaient contre l'église catholique. C'est entre autre pour cela qu'il choisi le matériau le plus pauvre pour construire la nouvelle église, la brique.

Le style austère tranche avec le gothique des cathédrales du Nord.

La nef unique, les contreforts circulaires, peu d'ouvertures. Le symbole tout puissant de la "forteresse de Dieu" est donné aux fidèles et aux non croyants. 

La cathédrale sainte Cécile_Albi © P.Behar Balloi - Mairie d'Albi

La cathédrale sainte Cécile_Albi © P.Behar Balloi - Mairie d'Albi

Après cette présentation du contexte historique, l'abbé nous amène au chevet de la cathédrale.

C'est par cette chapelle axiale, à l'Est qu'a débuté le chantier de la basilique. La première brique fut posée durant une cérémonie le 15 août 1282. Il faudra cent ans pour construite la nef et les voûtes d'Est en Ouest. 

On débute la construction d'une chapelle, d'une église ou d'une cathédrale au soleil levant, à l'Est, vers l'Orient. Cela symbolise autant la Genèse (la création du ciel et de la terre, puis de la lumière, le 1er jour) que l'espoir de recevoir la lumière divine et l'avènement de la future Jérusalem céleste. C'est pour cela que les prêtres et les autels étaient autrefois "orientés" vers l'Est. C'est donc la genèse du bâtiment.

Puis on construit l'édifice d'Est en Ouest sur un plan vertical et non horizontal comme une maison, souvent en créant les voûtes et en couvrant avec un toit en même temps.

Construction d'une cathédrale © Bayard

Construction d'une cathédrale © Bayard

La chapelle axiale (dans l'axe) a été refaite au 18ème siècle comme le montre le style baroque employé ici. 

C'est là qu'a été enseveli l'évêque mécène qui est à l'origine de toute la décoration intérieure de la cathédrale, Louis 1er d'Amboise.

Cet évêque proche du roi Louis XI est un érudit et un grand amoureux des arts. Il utilisera 1/3 des revenus de l’évêché d'Albi pour faire venir dans la ville, des sculpteurs bourguignons, des peintres français et plusieurs ateliers italiens.

La chapelle axiale, dans le chevet de la cathédrale d'Albi

La chapelle axiale, dans le chevet de la cathédrale d'Albi

Chaque matin, les rayons du soleil levant percent le vitrail de cette chapelle dédiée à la Madonne (Vierge à l'Enfant) et viennent se lover dans les bras de Siméon qui fait face à la statue de la Vierge .

D'après les évangiles, ce vieillard qui vivait au temple de Jérusalem sera la première personne à reconnaître l'enfant Jésus comme le Messie lors de sa Présentation au temple. C'est donc lui le premier qui fut éclairé et donc qui a reçu "la lumière".

Il fait donc le lien entre l'Ancien et le Nouveau Testament

Siméon, le vieillard du temple de Jérusalem
Siméon, le vieillard du temple de Jérusalem

Siméon, le vieillard du temple de Jérusalem

Tout autour de Siméon, 32 statues - 33 avec Siméon, chiffre christique- racontent l'Ancien Testament à travers ses personnages les plus illustres. Salomon, Jacob, Ezéchiel, le roi David, Zacharie, Isaïe, Daniel, Jonas...

12 d'entre-eux tiennent dans leurs mains un parchemin où ont été gravés des versets messianiques de la Bible. Ils annoncent la venue du Messie

Ce que j'admire dans ces statues de pierre (elles sont en grès) ce sont les détails dans lesquels les sculpteurs bourguignons démontrent leur savoir-faire exceptionnel. Regardez les mains du prophète Isaïe, ses veines, le tissu, regardez aussi le visage de Jérémie, les rides de son cou. C'est fabuleux !!! 

La remarquable statuaire du déambulatoire
La remarquable statuaire du déambulatoire
La remarquable statuaire du déambulatoire
La remarquable statuaire du déambulatoire
La remarquable statuaire du déambulatoire

La remarquable statuaire du déambulatoire

Puis nous quittons le déambulatoire (le couloir extérieur, l'équivalent d'un cloître pour un monastère), pour gagner le Grand Chœur

Ce faisant, nous entrons symboliquement dans la partie la plus sacrée de l'église et nous sommes désormais dans le Nouveau Testament.

Tout autour d'une autre statue de la Vierge à l'Enfant, nous retrouvons 14 personnages. De part et d'autres de Marie, Paul et Jean Baptiste. Puis se faisant face, les 12 apôtres.

Matthias, disciple a été élu par les 11 apôtres pour remplacer Judas. 

Eux aussi portent un phylactère entre leurs mains. Chacun récitent un verset du Crédo symbole des Apôtres (Je crois en Dieu) ou Symbole de Nicée (Je crois en un seul Dieu), tandis que dans leur dos, un prophète annonce l'avènement du Messie.

Ce faisant, ils affirment donc l'accomplissement des écritures. Le Père de Cassagnac donne pour exemple le prophète Isaïe qui a dit "Voilà que la vierge concevra et enfantera un fils, et son nom sera appelé Emmanuel (Isaïe, VII, 13-15)

Ce à quoi Jacques le Mineur lui répond: "(...) qui a été conçu du saint Esprit, est né de la Vierge Marie (...)"

La statuaire du Grand Chœur de la cathédrale sainte Cécile d'Albi.
La statuaire du Grand Chœur de la cathédrale sainte Cécile d'Albi.
La statuaire du Grand Chœur de la cathédrale sainte Cécile d'Albi.
La statuaire du Grand Chœur de la cathédrale sainte Cécile d'Albi.
La statuaire du Grand Chœur de la cathédrale sainte Cécile d'Albi.
La statuaire du Grand Chœur de la cathédrale sainte Cécile d'Albi.
La statuaire du Grand Chœur de la cathédrale sainte Cécile d'Albi.
La statuaire du Grand Chœur de la cathédrale sainte Cécile d'Albi.

La statuaire du Grand Chœur de la cathédrale sainte Cécile d'Albi.

Avant de quitter le Chœur, nous admirons l’emplacement la cathèdre, la chaise de l'évêque.

Tout autour, plus de 120 stalles de bois accueillaient les offices chantés en grégorien par les chanoines (membres du clergé ou prêtres attachés au service d'une église) et la maîtrise de la cathédrale.

Ça devait être fabuleux d'entendre ces chants qui se faisait eux aussi en répons: un côté chantait un couplet, l'autre côté lui répondait avec le couplet suivant.

Au dessus des stalles, un chœur d'anges gardiens magnifiquement restaurés il y a très peu de temps ajoutent à la splendeur du lieu. Chaque ange est différent. 

La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé

Puis nous découvrons les voûtes. 

Elles sont splendides. Peintes par plusieurs écoles venus d'Italie, elles ont été exécutées en 3 ans entre 1509 et 1512 et non jamais été restaurées !!

Durant ces mêmes années, Michel-Ange exécutait les peintures de la Chapelle Sixtine à Rome.

Voûtes de cathédrale Ste Cécile d'Albi  © Tarn Tourisme - Grégory Cassiau

Voûtes de cathédrale Ste Cécile d'Albi © Tarn Tourisme - Grégory Cassiau

Les voûtes aussi sont une bible ouverte. Au dessus du déambulatoire, on trouve des personnages de l'Ancien Testament. Au dessus du Chœur du Nouveau Testament. Après le Jubé, et la crucifixion qui le domine, les scènes proviennent des Actes des Apôtres. A ces registres, ont été ajoutés, les Docteurs de l'Eglise, les saints et les saintes les plus priés à l'époque et les saints et les saintes de la région, les Vertus Cardinales et Théologales... 

C'est magnifique !!!

Scènes des voûtes de la cathédrale d'Albi
Scènes des voûtes de la cathédrale d'Albi
Scènes des voûtes de la cathédrale d'Albi
Scènes des voûtes de la cathédrale d'Albi

Scènes des voûtes de la cathédrale d'Albi

Avant de gagner la nef, j'ai eu le privilège de pouvoir monter aux tribunes et de voir la cathédrale "vue d'en haut". C'est époustouflant. Même si j'y suis monté maintes et maintes fois, je suis plus qu'espanté à chaque fois !!

J'en profite pour tourner une séquence pour montrer la tribune au dessus du Jubé.

La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé

Le nom de cette clôture vient du premier mot chanté par le clerc ou le diacre dans la nuit durant l'office des Matines (Vigiles): "Jube, Domine, benedicere" - "Daigne, Seigneur, me bénir" 

Le Jubé, c'est la barrière qui sépare la nef du chœur, les fidèles du clergés, le profane du sacré. C'est exactement comme au temple de Jérusalem. L'autel où le prêtre ou l'évêque officie dans le chœur est l'équivalent du saint des Saints. Rien n'est dû au hasard, et comme je vous l'ai dit, tout est symbolique.

Entrée du Jubé de la cathédrale Sainte-Cécile, Albi, juillet 1899

Entrée du Jubé de la cathédrale Sainte-Cécile, Albi, juillet 1899

Tant que nous sommes dans les tribunes, je ne résiste pas à filmer les graffitis ou grotesques cachés trompes l’œil habilement dissimulés dans les peintures.

Il y en a partout !! 

Des visages, des objets, des animaux, des chimères.... J'adore !!

Bien cachés dans les peintures des murs des tribunes, les grotesques font sourire
Bien cachés dans les peintures des murs des tribunes, les grotesques font sourire
Bien cachés dans les peintures des murs des tribunes, les grotesques font sourire
Bien cachés dans les peintures des murs des tribunes, les grotesques font sourire

Bien cachés dans les peintures des murs des tribunes, les grotesques font sourire

On en voit beaucoup, il y en a plusieurs centaines dans toutes les chapelles de la cathédrale. 

Il y en a de très très beaux !

Maintenant que vous le savez, à vous de les trouver !!

Quelques exemples que l'on peu voir dans des chapelles de la cathédrale d'Albi
Quelques exemples que l'on peu voir dans des chapelles de la cathédrale d'Albi
Quelques exemples que l'on peu voir dans des chapelles de la cathédrale d'Albi
Quelques exemples que l'on peu voir dans des chapelles de la cathédrale d'Albi

Quelques exemples que l'on peu voir dans des chapelles de la cathédrale d'Albi

Après avoir développé avec le Père de Cassagnac les messages des voûtes dans la nef, il est temps d'arriver au Jugement Dernier.

Cette image a dû terrifier plusieurs générations de fidèles.

La fin des temps. On peut le voir comme l'achèvement de la vie et s'arrêter à la mort. Mais cette peinture (ce n'est pas une fresque) peinte avant 1480, rappelle au chrétiens qu'après la mort, il y a la vie éternelle... ou les enfers !!!!

Le Jugement Dernier d'Albi

Le Jugement Dernier d'Albi

Le Père de Cassagnac nous décrit l'ensemble de la peinture et nous fait remarquer que le jugement a eu lieu.

Difficile de bien comprendre pour les visiteurs car il manque la partie centrale de le peinture. Il manque tous les protagonistes de l'histoire.

Le Pantocrator, le Christ juge assis sur son trône, entouré de la Deisis, la Vierge Marie et Saint Jean-Baptiste, qui sont des intercesseurs qui plaident notre cause auprès de Dieu.

Au dessous, devait se trouver l'Archange saint Michel avec son glaive et sa balance. 

Le Jugement Dernier des Hospices de Beaune en Côte d'Or, peint par Rogier Van der Weiden presque 30 ans avant celui d'Albi, peut nous aider à imaginer cette scène à jamais perdue dans la cathédrale sainte Cécile.

Le Jugement Dernier d'Albi et un gros plan sur celui des Hospices de Beaune
Le Jugement Dernier d'Albi et un gros plan sur celui des Hospices de Beaune
Le Jugement Dernier d'Albi et un gros plan sur celui des Hospices de Beaune

Le Jugement Dernier d'Albi et un gros plan sur celui des Hospices de Beaune

Chaque mortel porte un livre ouvert sur sa poitrine. C'est son livre de vie. Selon son choix de vie, si il a été bon, le livre fera pencher la balance à droite du Christ et après la résurrection de la chair, il montera aux cieux.

La résurrection et l'ascension vers le paradis
La résurrection et l'ascension vers le paradis

La résurrection et l'ascension vers le paradis

Si le livre fait pencher la balance vers la gauche de Dieu, preuve de sa vie faite de vices et de méchancetés, ils sera condamné à subir les affres des enfers ad vitam aeternam, pour l'éternité.  

Ne parlons pas des enfers (et oui on dit bien dans le Credo "est descendu aux enfers"). Car il n'y a pas qu'un enfer, mais il y en a 7 ! Chacun correspond en fait à la punition des pécheurs selon les 7 péchés capitaux (orgueil, envie, colère, paresse, avarice, gloutonnerie et luxure)

On pourrait décrire cette peinture durant des heures tant elle est pleine, elle aussi, de significations et de messages.

Je ne peux pas vous parler de tout. Il faut des heures voire des jours pour découvrir cette basilique. Il y a tant à dire... 

Pour le Père de Cassagnac, cette catéchèse que prône toute l'ornementation de la cathédrale d'Albi, prend complètement en compte les problématiques contemporaines comme la question de la liberté, de l'intelligence, de la raison, de la foi. 

Enfin, ce que je retiens des indications de l'abbé, c'est que si on veut aller au ciel, alors il faut aimer. Aimer son prochain, s'aimer soi même aussi. 

Les enfers et la damnation des pécheurs
Les enfers et la damnation des pécheurs
Les enfers et la damnation des pécheurs

Les enfers et la damnation des pécheurs

Profitants des derniers instants dans la partie non ouverte au public dans le tribunes nous retournons au chevet de la cathédrale. Là, dominant le chœur, une vue époustouflante s'offre à nous. Nouveau témoignage de la beauté incomparable de ce lieu inoubliable.

La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé

Que l'on soit croyant ou que l'on ne le soit pas. Que l'on ait fait son catéchisme, de la théologie, ou que l'on ignore tout de la religion catholique. La cathédrale d'Albi est le reflet de plus de 700 ans d'histoire locale, de plus de deux mille ans de croyance et surtout la manifestation magnifique de l'espérance de l'homme en un avenir meilleurs dans l'au-delà et de l'amour infini qui nous y attend.

Certains disent que l'enfer est sur la terre. D'autres que Dieu n'existe pas. Une personne a même écrit que Dieu était mort.

Chacun de nous se pose au moins une fois dans sa vie la question. Et si ... ? 

Ma vie, ma foi, mon cheminement se construisent encore. Ils sont personnels. J'en parle rarement publiquement. Ils évoluent, s'enrichissent des enseignements que je reçois, des rencontres que j'ai la chance de faire, de mes propres expériences, de mes temps d'oraison où je me retrouve face à moi-même et surtout face à celles et ceux que je prie. Je n'aime pas faire du prosélytisme, chacun est tel qu'il est et j'aime et respecte les gens tels qu'ils sont. Ne jamais juger l'autre, ne jamais le condamner. C'est ça aimer son prochain.

Un sourire, un regard, une main tendue, une parole bienveillante.

Et si c'était ça l'enseignement de la cathédrale d'Albi ?

La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé
La cathédrale d'Albi dévoilée - Visite privée de sainte Cécile par son curé

Vidéo et photos (sauf mention contraire): Justin BONNET

N'hésitez pas à vous abonner à la newsletter de notre blog, à en parler à vos amis pour nous aider à nous faire encore plus connaître
(en haut à droite ou en dessous pour la version mobile )

Pour s'abonner à la page Facebook du blog en cliquant sur:

 https://www.facebook.com/blogdedansdehors/

à ma page Instagram en cliquant sur:

https://www.instagram.com/christianalb

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Christian Riviere

Passionné par le patrimoine, l'Histoire et surtout les personnes qui en font parti, mon grand plaisir c'est découvrir encore et encore et partager mes découvertes....
Voir le profil de Christian Riviere sur le portail Overblog

Commenter cet article

nicole81occitanie 15/09/2019 21:49

je suis ravie de vous avoir rencontré avant la visite commentée de la Cathédrale Ste Cécile.

c'est vraiment une chance que le web nous a offerte : je mets votre lien et celui d'Antoine , un

blogueur de St Nazaire (Pastyme) le consulte et nous faisons connaissance !!!!

A bientôt Nicole81occitanie

Christian Riviere 16/09/2019 10:27

Bonjour Nicole, je suis moi-même ravi d'avoir fait votre connaissance. J'espère que vous avez pu rester un peu pour suivre ma visite et surtout que celle-ci vous a plu. Oui la magie du web opère pour le plus grand du patrimoine et pour le nôtre !! Merci encore à vous et j'espère à très bientôt. Christian

Pastyme 21/08/2019 18:07

Bonjour,
Je découvre ce blog avec grand plaisir en passant chez "Nicole 81"
avec un article passionnant sur cette merveille architecturale et un excellent moment passé à faire la "visite du curé"...
Une adresse que je vais sans doute visiter souvent
Bonne soirée

Christian Riviere 26/08/2019 09:56

Bonjour, quel grand plaisir pour moi que de vous lire et de voir que ce reportage gentiment partagé par "Nicole 81" a su vous plaire ! J'espère que les autres documentaires vous séduiront tout autant et qu'ils vous donneront l'envie de vous abonner au blog. Je vous souhaite une très belle journée et une belle semaine. Christian

Emmanuelle 07/02/2019 14:01

Magique ! :-)

Christian Riviere 07/02/2019 16:07

Merci beaucoup ma belle !!!!