Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Sidobre, entre nature et légendes

S'il y a un endroit naturel qui me fait rêver depuis tout jeune dans le Tarn, c'est bien le Sidobre. Avec ses rochers spectaculaires en granit et leurs légendes au milieu des sous-bois du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, le Sidobre est la destination balade en pleine nature en famille idéale du weekend dès qu'il fait beau. Aujourd'hui c'est Bérangère Detolsan, guide conférencière à l'Association des Guides Interprètes du Tarn (AGIT) qui nous attend pour nous conter son coin du Tarn natal et nous dévoiler quelques secrets et quelques légendes. 

Alors, on y va ? 

Voici pour débuter le petit film haut en couleur avec le chant des cigales qui nous accompagne:

C'est à la célèbre Peyro Clabado que je rejoins Bérangère. 

Ce rocher emblématique du Sidobre est l'une des attractions des plus prisées. En bord de route, très accessible, la masse imposante de son rocher principal en espante plus d'un !

Imaginez-vous plus de 900 tonnes de granit posées sur un rocher plus petit dont le socle fait 1m50 de diamètre... Comme le dit Bérangère, on sait qu'il va tomber, oui, mais quand ?

Bon j'espère tout simplement que ça ne sera pas durant notre visite...

La Peyro Clabado
La Peyro Clabado

La Peyro Clabado

Bérangère nous propose de nous expliquer la naissance géologique du Sidobre. pour cela, elle nous emmène voir un endroit stupéfiant, une rivière de rochers, le Chaos de la Balme dans les bois de Saint Salvy de la Balme. 

Il y a 35 chaos dans le Sidobre mais celui-là est le plus grand.

Sur le sentier du chaos, nous voyons des anciennes carrières d'extraction du granit, un ancien chantier où un ouvrier a tenté de tailler une meule pour un moulin, des rochers fabuleux comme le Chapeau du Gendarme, il y aussi le rocher de l'Hamburger, et d'autres tout aussi gigantesques avec des formes impossibles !! C'est stupéfiant et nous sommes tous espantés par ces merveilles naturelles.

les fabuleux rochers en granit sur le sentier du chaos de le Balme
les fabuleux rochers en granit sur le sentier du chaos de le Balme
les fabuleux rochers en granit sur le sentier du chaos de le Balme
les fabuleux rochers en granit sur le sentier du chaos de le Balme
les fabuleux rochers en granit sur le sentier du chaos de le Balme
les fabuleux rochers en granit sur le sentier du chaos de le Balme

les fabuleux rochers en granit sur le sentier du chaos de le Balme

Le chaos est un endroit exceptionnel. Imaginez, des milliers d'énormes boules de rochers de granit qui semblent avoir déboulées de la montagne et qui sont les uns sur les autres. Entre, de petits passages qui semblent de petites grottes, laissent passer une brise naturellement très fraîche.

Dieu que cela fait du bien quand il fait très chaud comme l'après-midi de notre visite !!

Le Chaos de la Balme dans les bois de Saint Salvy de la Balme
Le Chaos de la Balme dans les bois de Saint Salvy de la Balme
Le Chaos de la Balme dans les bois de Saint Salvy de la Balme
Le Chaos de la Balme dans les bois de Saint Salvy de la Balme

Le Chaos de la Balme dans les bois de Saint Salvy de la Balme

Pour résumer, le Sidobre est né d'une éruption de magma il y a plus de 300 millions d'années. En se refroidissant le magma devient du granit. A cette époque là, cette partie du continent est une chaîne de montagnes plus haute que l’Himalaya. La montagne va s'éroder puis la pluie et le ruissellement des eaux feront le reste en creusant et sculptant les rochers.

Je vous conseille de regarder la vidéo pour mieux comprendre car les explications de Bérangère sont bien plus limpides que les miennes...

La géologie historique du Sidobre expliquée par Bérangère
La géologie historique du Sidobre expliquée par Bérangère
La géologie historique du Sidobre expliquée par Bérangère

La géologie historique du Sidobre expliquée par Bérangère

Nous faisons une halte fraîcheur au bord du Lac du Merle

C'est un lac artificiel créé sur la propriété privée du Domaine du Merle (c'est toujours un site privé d'ailleurs). Le lignon, source naturelle vient le remplir 

Ce qui est remarquable, c'est qu'on se croirait en Afrique au bord d'un lac rempli d'hippopotames ! Pour certains, les rochers semblent même flotter sur l'eau !

Mais point de monstre ou de pachyderme, le lac est peuplé de grenouilles, de quelques tortues relâchées de façon sauvage, de libellules et de quelques brochets (la pêche n'est pas autorisée).

Le propriétaire a même permis qu'on installe des tables de pique-nique et que les gens soient libres d'y accéder. On peut faire de très belles photos quand la brume se lève au petit matin. Mais là, nous sommes en été, c'est l'après-midi et il fait une temps caniculaire...

Le Sidobre, entre nature et légendesLe Sidobre, entre nature et légendes
Le Sidobre, entre nature et légendes

Mais l'endroit qui m'intéresse le plus est le "Sentier des Merveilles".

Au départ du lieu-dit Crémaussel (où il y avait avant une fabuleuse auberge qui faisait des grillades au feu de bois à tomber...), la balade vous mène vers de nombreux rochers en différentes boucles plus ou moins longues selon la sportivité des marcheurs.

Comme de bien entendu au vu de la chaleur estivale et de mon état sportif, nous avons fait la petite boucle. 

Le(s) sentier(s) des merveilles dans le Sidobre
Le(s) sentier(s) des merveilles dans le Sidobre

Le(s) sentier(s) des merveilles dans le Sidobre

Le rocher le plus  célèbre de ce sentier, est l'incontournable Roc de l'Oie.

Ce que j'aime, c'est le sentier qui y mène. Assez chaotique à cause de la roche, des racines des arbres qui affleurent en surface, toujours à cause de la roche, les dénivelés naturels.. Ce sentier dans les sous-bois est un vrai plaisir. On hume la nature, on entend les oiseaux et les cigales l'été, on observe quelques traces d'animaux, des vestiges de chantiers. 

Et puis au bout du chemin, tout d'un coup, on aperçoit une tête d'oiseau gigantesque avec son bec.  

C'est la tête du Roc de l'oie

Le sentier des merveilles et le roc de l'Oie
Le sentier des merveilles et le roc de l'Oie

Le sentier des merveilles et le roc de l'Oie

la tête et le bec de l'oie émergents entre les arbres

la tête et le bec de l'oie émergents entre les arbres

le roc de l'Oie dans les sous-bois du Sidobre

le roc de l'Oie dans les sous-bois du Sidobre

C'est de toute beauté !!

On se pose sous le rocher et une fois calés contre, Bérangère me raconte la légende de l'oie. 

Elle pourrait d'ailleurs commencer par l'incontournable "il était une fois..." 

Peut-être qu'elle le fait durant sa visite nocturne "frissons roches".

Mais revenons à l’histoire de cette oie.

Voici ce que j'en ai retenu. 

A cette époque, le Sidobre était peuplé de géants. Deux habitaient de part et d'autre du plateau de Crémaussel. Chacun élevait des oies. Dans l'un des deux troupeaux, il y avait un jars. Un beau jars. Et vous vous en doutez, l'une des oies du troupeau ennemie va tomber amoureuse de ce bel animal. Tous les soirs, elle volait jusqu'à lui et se lovait contre ses douces plumes. Si elle avait pu, je suis sûr qu'elle aurait roucoulé !

Tous les soirs, les géants comptaient leurs oies et le matin pareil afin de voir si le renard n'en avait pas croqué une durant la nuit. Un beau matin, le maître de la petite fugueuse compte ses oies. Une, deux, trois, quatre, cinq et ainsi de suite. Il en avait vingt. Mais arrivé à 19... pas de vingtième... C'est à ce moment-là qu'il la voit arriver discrètement en essayant de se glisser au milieu de ses consœurs. Le géant l'appelle.

A ce moment-là de l'histoire, je m'attend à ce que Bérangère me refasse la scène de la "Pomponette" dans la femme du boulanger en mettant l'oie comme protagoniste. Non il n'en est rien, son géant est plus conciliant que le boulanger de Pagnol qui avait l'insulte facile ce qui m'avait beaucoup choqué étant enfant.  

Son géant à elle, demande à son oie de rentrer avant le lever du jour afin que personne ne la remarque. C'est ce qu'elle fit tout l'été et l'automne venu, quand la bise fut venue comme dirait La Fontaine, elle avait beaucoup de mal à quitter son soupirant. Le froid mordant du matin la poussait à se blottir encore un peu plus contre le jars qui la secouait pourtant de coups d'ailes. Retardant de quelques minutes de plus en plus longues son départ, un beau matin de brouillard, elle ne parvint pas à temps à regagner son nid. Le soleil la perça avec un de ses rayons, la pauvre étourdie tomba telle une feuille morte au sol et elle se pétrifia en touchant la pierre.

On dit, rajoute Bérangère, que  parfois durant l'hiver, on entend l'amoureuse perdue pleurer son doux Roméo qu'elle ne reverra jamais. 

Le Roc de l'oie, l'un des rochers emblématique du Sidobre
Le Roc de l'oie, l'un des rochers emblématique du Sidobre
Le Roc de l'oie, l'un des rochers emblématique du Sidobre

Le Roc de l'oie, l'un des rochers emblématique du Sidobre

Voici l'extrait qui m'a beaucoup choqué étant enfant... Ah cette sacrée Pomponette !!

Puis nous remettant de cette triste histoire de Pomponette, heuuu je veux dire de notre oie, nous voilà partis continuer le sentier des Merveilles. 

Les rochers sont plus amusants les uns que les autres et la Communauté de Communes en plus d'avoir bien balisé le sentier, à créer des activités très ludiques pour petits et grands.

Le billard

Le billard

l'éléphant

l'éléphant

On s'amuse comme des gosses sur le sentier... et moi je suis prêt à tout essayer

On s'amuse comme des gosses sur le sentier... et moi je suis prêt à tout essayer

Nous arrivons au Fauteuil du Diable. 

Au Fauteuil du Diable

Au Fauteuil du Diable

Bérangère prend place sur le fauteuil naturel et me raconte son histoire.

Dans le Tarn, et dans le temps (quoi qu'aujourd'hui encore...), nous avions beaucoup de Diables. Ils n'étaient pas très malins malgré leur surnom. L'un d'entre eux aperçut un jour une fermière dont il tomba immédiatement amoureux. Il vint la trouver pour lui avouer son émoi. En effet (et ça c'est moi qui le rajoute) il était tout feu tout flamme et il se consumait de désir. 

La pauvresse effrayée mais loin d'être bête ne pouvait lui dire non et encore moins oui. Elle lui fit espérer qu'un jour peut-être... Quand ce jour là serait arrivé, elle mettrait une lanterne rouge à sa fenêtre et il pourrait alors la rejoindre. 

Ainsi tous les jours le pauvre diable venait s'asseoir sur ce rocher espérant apercevoir les lueurs rouges tant espérées. Mais les jours passant, jamais de lumière il ne voyait. Les saisons défilaient et il était là tous les jours.

Je vais presque finir par le plaindre...

Un jour arriva où d'autres fermiers qui avait observé son manège vinrent le trouver pour lui demander ce qu'il venait faire là sur ce fauteuil tous les jours. L’histoire que raconte Bérangère au cours de sa visite nocturne est bien plus longue mais pour résumer, les fermiers lui tendirent un piège et pour s'en débarrasser, le jetèrent par dessus les rochers.

Depuis, on aperçoit toujours la trace gigantesque d'un de ses pieds ainsi que les griffures qu'il infligea au rocher auquel il tenta de s'accrocher dans sa chute. 

Le fauteuil du Diable et la trace d'un de ses pieds
Le fauteuil du Diable et la trace d'un de ses pieds

Le fauteuil du Diable et la trace d'un de ses pieds

Bérangère assise sur le fauteuil du Diable pour y raconter sa légende

Bérangère assise sur le fauteuil du Diable pour y raconter sa légende

Il est malheureusement temps pour nous de poursuivre le chemin entre les rochers pour terminer notre périple et regagner le parking de Crémaussel.

Je ne sais plus si j'ai bien fait un vœu en passant et en jetant un morceau de bois ?...

Je ne sais plus si j'ai bien fait un vœu en passant et en jetant un morceau de bois ?...

Nous sommes très loin d'avoir vu tous les rochers, je ne sais même pas si c'est possible de pouvoir tous les voir durant une seule journée !

L'office de tourisme propose aussi de découvrir l'univers de l'extraction du granit dans des véritables carrières en activité. 

Mais j'avoue que mes jambes sont lourdes et la chaleur m'accable... Je déclare forfait, heureux et de très belles images plein les yeux. 

Il y a tant de choses à voir, tant de choses à faire dans le Sidobre... Je ne vous ai même pas parlé du superbe pavillon roman vestige du château des Trencavels à Burlats où Azalaïs (Adelaïde en français, mais c'est moins joli) s'est vu offrir pour ses beaux yeux couleur violette, la première chanson s'amour jamais composée, la naissance de l'amour courtois au 12ème siècle... 

Le pavillon roman d'Adelaïde à Burlats tout près de Castres

Le pavillon roman d'Adelaïde à Burlats tout près de Castres

Mais il est temps de rentrer tout en se promettant de revenir très vite passer plus de temps. 

Même si j'y suis venu des dizaines et des dizaines de fois, j'aime toujours autant venir me mettre au vert dans le Sidobre. C'est le seul endroit où je marche sans vraiment m'en rendre compte. J'aime aussi les odeurs de sous-bois, les légendes de ses rochers et les gens qu'on y croise, ceux d'avant dans une toute petite boutique de géologue au grand cœur, devenu depuis une étoile, ou ceux de maintenant qui vous font frissonner durant des visites nocturnes.

A présent, c'est à votre tour de vous y rendre pour créer vos histoires, respirer des senteurs boisées, écouter des légendes, et surtout, pour vous faire de beaux souvenirs. 

Un très grand merci Bérangère Detolsan pour tout, pour ta gentillesse, pour ta disponibilité, pour ton amitié, pour nous avoir donné de ton temps afin de transmettre à ton tour un petit peu de ce que tu as reçu. 

 Vidéo et photos : Justin BONNET

N'hésitez pas à vous abonner à la newsletter de notre blog, à en parler à vos amis pour nous aider à nous faire encore plus connaître
(en haut à droite ou en dessous pour la version mobile )

Pour s'abonner à la page Facebook du blog et nous suivre en cliquant sur:

 https://www.facebook.com/blogdedansdehors/

à ma page Instagram en cliquant sur:

https://www.instagram.com/christianalbi/

Pour réserver votre balade "Frissons Roches" avec Bérangère :

Merci Bérangère pour cette photo ;)

Merci Bérangère pour cette photo ;)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Christian Riviere

Passionné par le patrimoine, l'Histoire et surtout les personnes qui en font parti, mon grand plaisir c'est découvrir encore et encore et partager mes découvertes....
Voir le profil de Christian Riviere sur le portail Overblog

Commenter cet article