Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Si il y a bien un monument fascinant à Toulouse, c'est bien la basilique Saint Sernin ! De par son histoire, son architecture, ses trésors, la ferveur des pèlerins, tout fait de cet édifice un des plus grands chef-d’œuvres religieux roman de France.

Cette église m'a toujours impressionné. Dans ses dimensions, son architecture, de la porte de Miègeville à la crypte, on ressent de façon intense les mystères, les élans de foi et de passions de plusieurs siècles de dévotion portés par le nombre incalculable de pèlerin venus de toutes part vénérer les très nombreuses reliques (plus de 200).

C'est sur les pas de ces pèlerins, entre St Sernin et l'hôtel-Dieu St Jacques fermé au public, que nous partons avec Céline, guide-conférencière de l'Office de tourisme de Toulouse, notre super guide du jour. 

Voici notre reportage vidéo:

C'est à l'embouchure de la rue du Taur (qui vient de Taurus, taureau qui fut utilisé pour le martyre de l'évêque Saturnin) que Céline nous explique l'évolution de Toulouse à l'époque des ses remparts, grâce au superbe plan de Melchior Tavernier dessiné de façon très figurative en 1631.

Ce qui est génial, c'est qu'on y voit tous les monuments civils et religieux, les portes, les places, les ponts, les moulins... De la porte narbonnaise, on suit l'ancien cardo maximus (voie d'axe Nord-Sud la plus importante d'une ville romaine) pour arriver droit sur Saint Sernin. 

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

On avance vers la porte principale par où entraient les pèlerins, la porte de Miègeville (porte du milieu de la ville). Son tympan est remarquable et de part et d'autre, deux saints on ne peut plus importants en protègent l'accès: Saint Jacques le majeur (celui de Compostelle) et de l'autre  coté, Saint Pierre avec la clef des cieux.

Comme nous l'explique Céline, les sculpteurs ont essayé de donner le plus de mouvements possibles aux douze apôtres qui semblent gesticuler sous le Christ assis en majesté.

 

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Puis on pénètre en frissonnant un peu pour moi dans l'édifice (de par ma fièvre ce jour-là et par ce sentiment de grandeur absolue qui m'étreint) .

Ce n'est pas une simple église, c'est la plus grande église romane de France comme nous l'indique Céline: 110 de long, 32m de large et 21m10 de haut !! 

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

L'actuelle basilique fut commencée vers 1070 sur l'emplacement d'une église du 5ème siècle battît sur le tombeau d'un des premiers évêques de Toulouse, Saturnius (Saturnin) devenu Sarnin en occitan puis Sernin. 

L'église fut consacrée le 24 mai 1096, alors qu'elle n'est même pas achevée, par le Pape UrbainII venu solliciter le départ à la première croisade du Comte de Toulouse, Raymond IV de Saint Gilles. Pour info, Raymond IV portait les titres de Comte de St Gilles, Duc de Narbonne, marquis de Gothie, Comte de Toulouse et Comte de Tripoli au Liban !!

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Les pèlerins en très grand nombre (plus de 20 000 par an) avaient deux collatéraux pour pouvoir accéder en procession aux reliques.Ils partaient du côté droit, allaient jusqu'au chœur prier sur la tombe de saint Sernin.

Puis, par le déambulatoire qui fait le tour du chœur, ils faisaient leurs dévotions dans les 9 chapelles, le "tour des corps saints": chapelle du Crucifix, chapelle de St Georges, Chapelle de St Martial, saint Cyr et sainte Julitte, chapelle de saint Sylve. Dans les niches de ces chapelles sont installées des armoires sculptées et dorées qui renferment les reliquaires.

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerinsSt Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerinsSt Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

L'autel a été ré haussé et le tombeau de St Sernin a quitté alors la crypte pour venir se placer dans un magnifique coffre reliquaire sur l'autel. Une très grande statue de l'évêque montant aux cieux et un baldaquin typique du 18ème siècle. Devant l'autel une plaque de bronze rappelle le martyr en l'an 250 de l'évêque de Toulouse. Depuis le temple du forum (place Esquirol), on va l'attacher par les pieds à un taureau que l'on va lâcher à travers les ruelles de la ville. La rue du Taur et l'église Notre Dame du Taur commémorent cela. 

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerinsSt Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerinsSt Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Les pèlerins ne pouvaient pas descendre dans la crypte, saint des saints où seul le clergé pouvait se rendre.

Cette crypte est l'endroit le plus sacré de l'église. Les reliques les plus importantes y sont vénérées, comme entre-autre une épine extraite de la sainte couronne que St Louis venait d'acheter et qu'il a offert en 1251 à son frère Alphonse de Poitiers, dernier Comte de Toulouse. On trouve aussi celles de 5 des douze apôtres de Jésus: Jacques le Majeur,  Philippe, Jacques le Mineur, Simon, Jude.

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Une autre partie plus amusante pour moi, sont les pieds de St Christophe. Comme il est le patron des voyageurs, les pèlerins se devaient de venir toucher les deux pieds sculptés du saint qui sortent d'une colonne où était peint le saint. On voit très très bien la patine des millions de mains qui sont venues se poser sur les sculptures pour implorer sa protection. Quant à la peinture, le temps est passé par là et on devine quelques vestiges de pigments rouges sur les pierres de la colonne. 

 

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Nous quittons la basilique pour nous rendre à pied, à quelques minutes de là, à l'Hôtel-Dieu Saint Jacques. 

Les rayons du soleil de printemps viennent se refléter sur les briques de la ville rose, les rues sont animées de touristes, d'acheteurs etles passants souriants et heureux eux-aussi profitent comme nous de cette belle lumière. 

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

A l'entrée du site de l'ancien hôpital, il nous faut montrer patte blanche au service de sécurité qui nous attend. Le lieu n'est pas ouvert au public et à la visite et c'est donc un vrai petit privilège qui nous est accordé et que je suis trop heureux de partager avec vous ! (tout le but du blog).

Un énorme coquillage très contemporain a été placé dans le petit parc face à l'entrée principale de l'Hôtel-Dieu.

Au dessus de la porte une statue de St Jacques qui a un peu subit les outrages du temps continue d'accueillir les visiteurs qui ont la chance de pouvoir venir jusqu'ici.

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerinsSt Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerinsSt Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Au sommet des quelques marches du perron, une drôle de petite fenêtre dans laquelle, on aperçoit un nourrisson stoppe le regard. Je l'avais déjà vu dans des films mais jamais en vrai ! 

Un tour ! C'est dans cet interstice que les femmes souhaitant ou devant se séparer de leur nouveau né, le déposait dans cette sorte de tiroir pivotant afin que les filles de la charité de Saint Vincent de Paul puissent en prendre soin. 

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Enfin, nous pénétrons dans l'ancien hospice où les pèlerins étaient accueillis. La salle est splendide !  Le bois est omni présent. La salle est elle aussi dominée par une statue de St Jacques et de grands et beaux portraits ornent les murs. 

Je reconnais immédiatement le portrait de la Duchesse d’Angoulême, la fille de Marie-Antoinette et de Louis XVI, l'orpheline du Temple.  La présence de ce tableau se justifie par le fait qu'elle fut une grande bienfaitrice pour l'hôtel-Dieu lors de sa venue à Toulouse le 4 septembre 1815. Elle visita la grande salle et tout l'établissement qui comptait 287 lits et on dit qu'elle s'intéressa tout particulièrement à la salle des enfants trouvés... 

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Puis Céline nous parle de la tenue des pèlerins très caractéristique, avec le large chapeau, d'une grande cape de laine faisant office de manteau (la pèlerine), le bourdon, ce grand bâton qui l'aide à marcher mais aussi à se défendre contre les bêtes et les brigands, d'une besace dans laquelle il peut mettre sa nourriture et sa fameuse coquille St jacques qui lui sert à mendier de la nourriture et à boire. 

Après nous avoir lu une chanson poème sur le pèlerin, elle nous explique ce qu'est un crédencial, le carnet passeport du pèlerin qu'il doit faire tamponner tout au long de son chemin pour obtenir une fois arrivée à Compostelle de la "Compostela", attestation rédigée en latin de l'accomplissement de votre pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle.   

C'est sur ces explications que notre reportage sur les pèlerins à Toulouse se termine, nous laissant les yeux pleins d'étoiles des trésors que nous avons admiré, de tout ce que nous avons découvert et appris et de ce bon moment d'échange et de partage. 

Photos et vidéo : Justin BONNET

St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Pour celles et ceux qui ne seraient pas de Toulouse, voici deux très bonnes adresses que nous avons testé (et approuvé) durant notre reportage:

Le bon restaurant: 

Le Murano. Cette brasserie (plus bistronomie que brasserie) a été créée et ouverte le 24 novembre 2016 par Valentin Neraudeau (si, vous savez le beau jeune-homme talentueux qui a fait Top Chef en 2013). Le cadre est super sympa, très lounge avec des briquettes sur le mur, la cuisine complètement ouverte sur la salle, une superbe sculpture en verre de Murano. On est vraiment bien accueillis, bien assis et bien conseillé. Une petite musique de fond juste comme il faut permet d'apprécier encore plus les lieux. La carte est simple et on se rend compte tout de suite que les produits sont ultra frais (ils proviennent du marché Victor Hugo tout à côté). Le midi le menu entrée+plat+dessert est à 16€ (pas cher) et le Grand Murano est à 28€. Je me suis fait très très plaisir avec une belle salade très fraîche de tourteau, sucrine et vinaigrette épicée puis d'un bon poisson cuit à la perfection accompagné de légume de saison (patate douce, pommes de terre grenaille, fenouil, mâche, soja, navet cuisson vapeur et filet d'huile d'olive).Justin c'est lui aussi régalé. Bref c'est ultra frais, consistant et très sympa ! Dommage que ce jour-là le Chef avait dû s'absenter. Une prochaine fois j'espère car c'est sûr nous reviendrons !!

Le Murano
5, Boulevard de Strasbourg 31000 Toulouse Tél.05 61 21 73 08
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Le bon hôtel : 

Le Saint Sernin Hôtel*** Idéalement situé juste en face la basilique et à 5minutes à pied du Capitole, ce petit hôtel de charme est vraiment... charmant !! Nous y avons reçu un accueil adorable et la décoration des 17 chambres l'est tout autant. Toute la déco est sur le thème des troubadours, du fin amor, de l'amour courtois... C'est très bien fait et je trouve ça hyper romantique. Les frises sur les murs, les abats-jour, les oreillers, tout est raccord. Quelques chambres ont fenêtres ou balcon qui donnent directement sur St Sernin. Le petit déjeuner est un buffet où l'on trouve des charcuteries, des œufs, du fromage des viennoiseries, du pain, des brioches, des gâteaux maison, oranges pressées minute, salade de fruits frais, yaourts, (possibilité de pains sans gluten) . Bref, voilà une autre belle adresse toulousaine, calme, pleine de charme et que je vous recommande vraiment !

Wifi, parking privatif, chambres de 62€ à 105€ 

St Sernin Hôtel***
2 rue Saint Bernard 31000 Toulouse Tél. 05 61 21 73 08
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins
St Sernin et l'Hôtel-Dieu St Jacques de Toulouse, deux sites UNESCO sur les pas des pèlerins

Pour découvrir Toulouse, ses secrets, ses bons plans, une seule adresse

Office de Tourisme de Toulouse
Donjon du Capitole, Square Charles de Gaulle 31080 Toulouse 
Tél. 0 892 18 01 80
 
Et n'oubliez pas d'utiliser le #  #visiteztoulouse durant vos visites !!
 
Un énorme merci à la délicieuse et très efficace Mélissa Buttelli, chargée des relations presse à l'office de tourisme de Toulouse. Merci beaucoup au service des visites commentées de l'office de tourisme de Toulouse pour nous avoir fait ouvrir les portes de ces prestigieux monuments et un autre énorme merci à la passionnante guide-conférencière Céline Gazel pour tous ces éclairages et pour sa passion.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Christian Riviere

Passionné par le patrimoine, l'Histoire et surtout les personnes qui en font parti, mon grand plaisir c'est découvrir encore et encore et partager mes découvertes....
Voir le profil de Christian Riviere sur le portail Overblog

Commenter cet article